Projet de création d’un spectacle participatif plurilingue / Campagne de financement participatif

La prise en compte de la diversité constitue aujourd’hui un enjeu culturel essentiel pour la cohésion sociale, particulièrement dans les Quartiers Politique de la Ville.

Accueillir l’autre avec sa langue, l’accueillir avec la nôtre permet de s’enrichir mutuellement, de cultiver le lien social, de favoriser l’intégration, le mieux-vivre ensemble par une approche positive de l’altérité dépassant peurs, préjugés et replis de toutes sortes.

La langue que nous parlons, que nous écrivons est l’expression de ce que nous sommes. C’est par elle que nous posons notre regard sur le monde et que nous allons à sa rencontre. Chacune porte en elle les traces d’une culture unique.

En partenariat avec la compagnie les ArTpenteurs, les centres sociaux et des établissement scolaires de la ville, l’ASTI organise dès le mois de novembre des ateliers de pratiques artistiques plurilingues ouvert.e.s à tou.te.s.

Ce projet est mené en partenariat avec 3 établissements scolaires d’Annonay (le collège les Perrieres, le lycée Boissy d’Anglas et le lycée Montgolfier), le CADA et les différentes associations annonéennes s’impliquant dans l’accompagnement des personnes migrantes. Ces ateliers sont ouvert à toutes les personnes qui souhaitent partager leurs langues.Une restitution publique aura lieu au mois de novembre.

Pour mener à bien et faire aboutir ce projet il nous manque quelques euros !

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/theatre-participatif-multilingue

N’hésitez pas à partager!

Merci de votre solidarité

Des nouvelles !

Après 2 mois de confinement plus ou moins éprouvants selon les conditions matérielles et les caractères de chacun.e, la vie semble reprendre son cours avec l’espoir d’un « monde d’après » plus juste, plus solidaire, plus égalitaire. Pour l’ASTI Annonay, la soirée Concert et repas de soutien prévue en mars a été annulée et nous travaillons sur un report à l’automne ou à l’hiver prochain. Le manque de fonds consécutif à cette annulation nous a obligé à un appel à dons exceptionnel et nous tenons à remercier les donateurs.trices pour leur solidarité (1100 € récoltés pendant le confinement), qui nous permettent de continuer à financer pour quelques temps encore la location de 2 appartements à Annonay occupés par des familles  en situation très précaire.   Les permanences administratives destinées à aider des familles étrangères dans leurs démarches ont repris les mercredis de 16 h à 17h 30 dans les locaux du GOLA au 34 avenue de l’Europe à Annonay. Quant aux cours de français, suspendus pendant le confinement, ils reprendront à la rentrée de septembre. L’ASTI travaille actuellement à la mise en place d’un projet Théâtre plurilingue sur le thème du vivre ensemble en collaboration avec les Centres Sociaux, des établissements scolaires de la ville et la Compagnie des ArTpenteurs ?

La période que nous venons de vivre a été très éprouvante pour les plus fragiles, notamment les personnes étrangères en attente de régularisation et l’ASTI regrette que le gouvernement malgré une pénurie de main d’œuvre dans différent secteurs, l’agriculture notamment, n’ait pas montré de volonté d’intégration de cette population vivant sur notre territoire.

Le saccage des locaux de nos ami.e.s et partenaires Radio d’ici à Saint Julien Molin Molette par quelques imbéciles renforce le besoin et la volonté de l’ASTI Annonay de mener des actions de luttes contre toutes formes d’exclusion et de repli sur soi.

En attendant de vous revoir, l’ASTI Annonay souhaite un bon déconfinement à tou.te.s et au plaisir d’échanger autour de nos valeurs communes d’antiracisme, d’anticolonialisme, de féminisme  et de partage.

Pour nous soutenir vous pouvez faire un don par courrier ou en ligne https://www.helloasso.com/associations/asti-d-annonay/formulaires/1/widget

Si ce n’est pas déjà fait, vous pouvez adhérer à l’association : https://www.helloasso.com/associations/asti-d-annonay/adhesions/adhesion-2020

Et /ou vous pouvez nous rejoindre pour participer à nos actions selon vos envies et vos possibilités. N’hésitez pas à nous écrire à asti07.annonay@hotmail.fr. Toutes les idées et les énergies sont les bienvenues pour penser et organiser nos prochaines soirées de soutien et de sensibilisation.

Solidairement

URGENCE : Appel à dons

APPEL A DONS POUR  CONTINUER  À  HÉBERGER  2  FAMILLES

Depuis 2012, l’ASTI Bassin d’Annonay héberge deux familles en situation irrégulière, soit quatre adultes et deux enfants. Deux familles venues demander l’asile en France, et qui se sont vu refuser le statut de réfugié-e-s. A présent sans papiers, presque sans droits, ces deux familles vivent au quotidien dans la crainte et la précarité, et dans l’espoir d’une hypothétique régularisation prochaine.

L’ASTI a fait le choix de proposer un toit à ces deux familles mais cette solution d’hébergement reste fragile : elle dépend d’événements organisés par l’ASTI et du soutien financier de particulier-ère-s.

Le contexte actuel nous a obligé à annuler la soirée repas-concert annuelle qui était programmée le samedi 28/03/2020. Deux autres actions, un concert et un après-midi contes, étaient également prévus courant avril.

Et nous ignorons à ce jour la date de levée d’interdiction des manifestations publiques.

Les revenus mensuels de notre association ne nous permettent pas actuellement de combler les dépenses mensuelles. Nous sommes donc obligés d’utiliser les réserves de trésorerie de notre association, qui sans soutien financier supplémentaire, seront épuisées d’ici quelques mois.

Nous n’ignorons pas que cette crise sanitaire a pu mettre certain-e-s d’entre vous dans une situation financière fragile et nous avons hésité à vous solliciter par cet appel à dons.

Mais seul le soutien financier de particulier-ère-s peut répondre aux besoins actuels de notre association.

Pour permettre à notre association de continuer à héberger ces deux familles : FAITES UN DON A L’ASTI…

Par  courrier en complétant et renvoyant le formulaireAppel à dons 2020

En lignehttps://www.helloasso.com/associations/asti-d-annonay/formulaires/1/widget

La Décoloniale

Proposée par l’ASTI d’Annonay sur les ondes de radio d’ici, « LA DÉCOLONIALE », UNE ÉMISSION POUR DÉBUSQUER LA PENSÉE COLONIALE DANS L’EMPIRE COLONIAL FRANÇAIS D’AUJOURD’HUI, DÉCRYPTER SES DISCOURS ET SES PRATIQUES. UNE ÉMISSION QUI GRATTE LÀ OÙ ÇA FAIT MAL ! »

Emission 0 le colonialisme n’est pas mort

Emission 1  le référendum d’indépendance en Kanaky

Emission 2 le référendum d’indépendance en Kanaky suite 

 

 

Saison anticoloniale et antiraciste

Saison anticoloniale et antiraciste

Histoire de l’Afrique dans une perspective décoloniale,
par Elisabeth Dikizeko, 
doctorante en histoire de l’Afrique

samedi 14 décembre de 14 h à 17 h
au centre social des Perrières, Annonay

14 h – Déconstruction d’un imaginaire colonial sur l’Afrique
15 h – Afrique : berceau de l’humanité et premières formes d’organisations politiques
16 h – L’Afrique des grands empires
Il est possible de n’assister qu’à l’un ou l’autre des cours.

Suite le 13 juin.

Participation libre.

 

Projection rencontre

Après un long périple de la Guinée à la France, Yakouba a 16 ans quand il débarque seul à Lyon. Il rejoint un collectif de mineurs étrangers qui luttent pour leurs droits et en devient un des porte-voix. Il y rencontre Banthieni, un jeune malien, et Fanny, une adolescente camerounaise qui va devenir maman.

Arrivés mineurs et isolés, ils ont d’abord été pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance. Mais à l’aube de leur majorité, ils deviennent des sans-papiers aux yeux de la préfecture qui leur demande alors de quitter le territoire.

Avec l’aplomb d’un grand frère, Yakouba nous raconte leur combat au quotidien pour exister. Tiraillés entre le manque de la famille restée au pays et l’envie de se construire un avenir en France, ils tentent d’avancer. Sur les écrans de leurs téléphones portables, ils amassent les souvenirs de leur vie ici comme pour mieux s’y ancrer. Dans une captation fidèle et pudique de leur trajectoire, entre l’individuel et le collectif, le réalisateur accompagne ces jeunes gens qui affrontent ensemble ce difficile passage à l’âge adulte, au moment où grandir revient à devenir hors-la-loi.

« À travers ce récit polyphonique porté par Yakouba, Banthieni et Fanny, j’ai voulu raconter la tension entre l’enfance perdue, la volonté de vivre son adolescence comme les autres jeunes et la nécessité de renoncer à l’insouciance pour s’en sortir ». Antoine Dubos.